Let the Sunshine in…

C’est tellement bon d’avoir les fenêtres grandes ouvertes et de laisser entrer le soleil ! Nous expérimentons tous que ce n’est pas toujours facile de laisser entrer le soleil dans notre quotidien confiné. Je crois que nous ne sommes pas tous également aptes à ouvrir les fenêtres. Je pense à tous ceux pour qui celà reste difficile voire impossible. Il faut arriver à se laisser déplacer, bouleverser intérieurement, arriver à se laisser déloger de ce qui nous fait souffrir mais que l’on connait si bien ! Rester dans ce mouvement dans notre vie confinée est une gageure certains jours ! Et c’est si compliqué de rester dans ce mouvement pour celui qui manque d’air, de mots, d’attentions, de regards… Le soleil de la vie peut être si douloureux à contempler pour celui qui souffre. Sa plénitude souligne violemment les abîmes ! Et pourtant, c’est bien dans cette beauté, cette perfection que se tient la clé, que se cache la douce vérité plus vaste que tous nos abîmes. Cet enfermement physique peut être si étouffant pour celui que la souffrance étreint trop intimement. Cette chanson de la révolution hippie « Let the sunshine in » nous disait déjà nos violences, nos difficultés à vivre… Loin de désespérer je crois que nous pouvons vivre du soleil de la vie, pleinement en le laissant entrer au plus profond de nos coeurs, en ouvrant largement les fenêtres ! Nous pouvons être celui qui ouvrira la fenêtre pour l’autre et nous pouvons aussi être la fenêtre qui lui laissera voir le soleil de la vie. Nous nous devons d’être vivants, de nous laisser enfanter à la Vie et le monde pourra changer. J’espère ! Je suis dans l’attente espérante et joyeuse de cette circulation de vie les uns pour les autres, les uns à travers les autres.