Oh ! Une tache !

Il peut y en avoir partout, des taches… quand on patauge dans la boue, quand on cuisine ou quand on peint !

En ce qui me concerne, en dépit des précautions, il reste toujours des taches de peinture au sol lorsque je termine mes créations. Je me suis rendue compte, il y a quelques années, que ces petites taches de peinture m’apprenaient pas mal de choses…

Un jour, debout dans mon appartement j’ai réalisé que les taches étaient pratiquement invisibles de ma hauteur et lorsque je me mettais à genoux pour les nettoyer, je ne voyais qu’elles ! En plus de cela, il fallait gratter, frotter, utiliser pas mal de détergeant pour en venir à bout… Ca résistait ! Et subitement, cela m’a éclairée sur mon chemin intérieur.

J’ai compris que dans ce cheminement de guérison, de conversion il y avait des gros chantiers visibles de loin et des chantiers de finitions dirai-je, presque invisibles mais ô combien difficiles… De loin ou de haut, des changements sont visibles (je l’espère, en tout cas!) et personne ne se doute de l’existence de ces petites taches qui s’accrochent si fort et demande tant de persévérance. J’ai trouvé qu’il y en avait beaucoup de ces petites bestioles !

J’ai saisis à quel point tous ces petits chantiers de finitions m’aidaient à grandir en humilité. Face à l’ampleur de la tâche, je n’ai guère de raison de fanfaronner. En même temps, je ne veux pas m’en affliger car cela fait complètement partie de l’ensemble, de celle que je suis et qui est une œuvre parfaite, celle de Dieu ! De plus, cela me donne suffisamment de sujet de réflexions et de prières pour essayer de grandir en miséricorde, en simplicité et en plus ne pas vraiment me soucier de ce que l’on pense de moi. Chacune ayant son petit ménage personnel en cours, qu’il en soit conscient ou pas…

Elles sont à leurs places ces petites taches et m’empêchent de me croire super puissante, prête à remplacer Dieu ! Cela ne veut pas dire que je ne dois pas essayer de les nettoyer, bien sûr ! J’essaie d’éviter de faire des taches et comme la perfection ne m’appartient pas, je compte sur Dieu pour finir le ménage. J’attends son aide. A chaque mouvement de grattage, de nettoyage je reste prête à recevoir son aide qui me lavera entièrement de toutes les taches, grandes et petites. La patience et la confiance grandissent sachant que le temps m’est donné pour que ce qui doit être accompli s’accomplisse. Je me dois de rester éveillée, en mouvement, à l’écoute…

« Ote mes taches avec l’hysope, je serai pur ; lave-moi, je serai blanc plus que neige »

Misere – Psaume 50, 9