Odes mystiques (p 420) – Rûmî

La nuit est tombée, mais pour les profanes ! Le visage de l’Ami rend ma nuit pareille au jour. Même si le monde entier devenait plein de ronces, nous nous trouverions, à cause de l’Ami, parmi les fleurs. Que le monde soit détruit, ou qu’il soit prospère, notre coeur est ivre et anéanti par le Bien-Aimé. La conscience du monde extérieur n’est qu’ennui : c’est l’inconscience qui est l’origine de toute conscience.